Vous êtes ici

La femme qui fuit

Le sujet est intéressant et pose question, comment une mère peut elle abandonner ses enfants. Cette question en entraîne de suite une autre, quelles seront les conséquences dans le développement de la personnalité de ceux ci. On imagine des dégâts. Une autre question se pose alors, jusqu'à quelle génération les effets se feront ils sentir. Anaîs Barbeau-Lavalette, une des petites filles de la grand mère " abandonnante ", ( donc, si je me réfère à la phrase précédente, la troisième génération n'est pas indemne ), Anaîs Barbeau- Lavalette aborde le sujet en toute honnêteté, de parti pris, inévitablement, des réponses se laissent entrevoir, certaines plausibles d'autres non, le tout écrit avec délicatesse et poesie, pas de haine ni de jugements hâtifs , une recherche que l'on partage ainsi que de la tristesse qui s'en dégage. Beau livre, incomplet, mais la vérité humaine aura toujours cette part d'inconnu et c'est celle ci qui nous pousse à avancer encore et toujours en la recherchant.
La Femme qui fuit

La Femme qui fuit

Elle s'appelait Suzanne Meloche. Était aux côtés de Borduas, Gauvreau et Riopelle quand ils signent le Refus global en 1948. Fonda une famille avec le peintre Marcel Barbeau. Abandonna très tôt ses deux enfants.Afin de remonter le cours de la vie...
Date de parution: 
01/03/2017
Littérature
7,60 €
Prix TTC
Imprimer

Actualités

Dès le 13 décembre, vous pourrez retrouver dans vos salles de cinéma l'adaptation du célèbre roman d'Agatha Christie, "Le crime de l'...
Mardi 12 décembre aura lieu à l’Institut hongrois une soirée Magda Szabo, à l’occasion du centenaire de sa naissance.Sont prévus...
Aurélie Valognes vous donne rendez-vous mardi 12 décembre à 18h sur la page Facebook Hachette France pour échanger avec vous autour de ses...
Toute l'actualité